nmn

Clavihedbergella leckiei


Classification: pf_mesozoic -> Hedbergellidae -> Clavihedbergella -> Clavihedbergella leckiei
Sister taxa: C. amabilis, C. eocretacea, C. leckiei, C. moremani, C. moulladei, C. pauliani, C. simplex, C. simplicissima, C. subcretacea, C. subdigitata, C. sp.,

Taxonomy

Citation: Clavihedbergella leckiei (Bellier, Moullade, Tronchetti, 2003)
Rank: Species
Basionym: Schackoina leckiei

Type images:

Original description: Schackoina leckiei Bellier, Moullade, Tronchetti 2003: Diagnose : espece du genre Schackoina, a enroulement initialement nettement trochospirale, pouvant devenir subplanispirale par symetrisation progressive du test au cours de l'ontogenie. L'enroulement s effectue sur deux tours, le dernier tour etant constitue de 4 a 5 loges. Les loges du premier tour et la ou les deux premieres loges du dernier tour sont globuleuses, puis ovoides. Par etirement progressif mais rapide, les deux ou trois dernieres loges sont prolongees par une extension tubulobulbeuse, de plus en plus longue a mesure de l ontogenie.
Description : il s agit de formes au test microperfore, montrant une dissymetrie plus ou moins marquee entre les deux faces selon le mode d'enroulement, qui va de nettement trochospirale (cas le plus frequent) a pseudoplanispirale, avec aplatissement progressif de la spire au cours de l ontogenie. La spire est constituee de deux tours. Dans tous les cas, les loges du premier tour sont nettement visibles, au moins sur une des deux faces. Par consequent, de profil le test apparait plus ou moins symetrique, l'asymetrie se manifestant le plus souvent par une face ventrale legerement concave et une face dorsale legerement convexe, et occasionnellement aussi par une certaine deviation de la derniere loge en vue de profil. Le nombre des loges du dernier tour s'etage de 4 a 5,5, le plus souvent de 4,5 a 5. Sans doute par suite d'un phenomene d'arrachement facilite par l'extreme longueur de son prolongement tubulobulbaire, la derniere loge est frequemment brisee des sa base, ce qui en observation rapide donne l'impression, pour des formes a 5 loges, d'un test constitue de seulement 4 loges. La premiere loge du dernier tour est generalement spherique. La ou les deux suivantes, par un etirement de plus en plus marque, sont a digitiformes. Les dernieres loges sont immediatement prolongees, au-dela de leur retrecissement apical et ce, de facon assez progressive, soit par une sorte de tube de section circulaire a diametre assez constant et de longueur variable, mais de plus en plus importante a mesure que l'on s'adresse a une loge plus recente, soit directement terminees par une ampoule bulbeuse, ovoide a spherique. Quand l'ensemble du dispositif est conserve, on constate que les loges prolongees par un retrecissement tubulaire se terminent aussi par une ampoule bulbeuse. Selon les specimens, on observe une variabilite assez marquee dans le degre d acceleration du processus ontogenetique qui, a partir de loges simplement globuleuses a ovoides, sans canal ni extension bulbeuse, conduit a des loges a prolongement demesurement etire. L'ouverture de la derniere loge est en forme d'arche basale peripherique assez large, avec une courte levre, et s'etend lateralement vers chacune des deux faces. Quand des portions relictes de l'ouverture des loges plus anciennes sont presentes, elles apparaissent sur les deux faces. Toutefois, chez certains specimens dont la derniere loge est arrachee, on peut observer en profil l'ouverture de l'avant-derniere loge, dont la position se revele legerement basculee vers la face ventrale. Cette evolution de l'ouverture corrobore en quelque sorte le fait que le profil du test de ces formes tend progressivement a se symetriser. Compte tenu des nombreux stades intermediaires observes, il ne nous a pas paru opportun de separer nomenclaturalement les formes a + ou - 4 loges, a l'angle entre les loges plus ouvert, des formes a + ou - 5 loges, d'apparence plus "etoilee", contrairement a ce qu'avait fait Reichel (1947) pour une espece voisine (S. pentagonalis, pourvue par l'auteur d'une variete "aperta").

Entries in the Catalog of original descriptions: Schackoina leckiei;

Geological Range:
Last occurrence (top): within P. appenninica zone (100.50-101.92Ma, top in Albian stage). Data source: [copied from Chronos database]
First occurrence (base): within P. ticinensis zone (101.92-103.94Ma, base in Albian stage). Data source: [copied from Chronos database]

Plot of occurrence data:

NB Plotting of Neptune data has been disabled on the Mesozoic pages because the dataset is both small and badly affected by a few sites with erroneous age models (our obs Huber, Petrizzo, Young, Nov 2016). The data can still be viewed via the range plottertool - tools menu.

Character matrix

test outline:chamber arrangement:Trochospiraledge view:Equally biconvexaperture:Interiomarginal
umb chamber shape:coiling axis:Lowperiphery:N/Aaperture border:Thick lip
sp chbr shape:umbilicus:Narrowperiph margin shape:Moderately roundedaccessory apertures:None
umbilical or test sutures:Weakly depressedumb depth:Shallowwall texture:Smoothshell porosity:Finely Perforate: 1-2.5µm
spiral sutures:Weakly depresseddiameter mm:0.43width mm:breadth mm:
final-whorl chambers:4.0-5.0

References:

Bellier, J.-P.; Moullade, M. & Tronchetti, G., (2003). Les Schackoines (Foraminifères planktoniques) de l'Albien supérieur du Blake Nose (marge atlantique de la Floride, Leg ODP 171B). Revue de Micropaleontologie, 46: 131-141.


logo

Clavihedbergella leckiei compiled by the pforams@mikrotax project team viewed: 22-10-2017

Taxon Search:
Advanced Search
AphiaID: 1035371 Nomenclatural data on WoRMS
Go to Archive.is to create a permanent copy of this page - citation notes



Comments (0)

No comments yet. Be the first!

Add Comment

* Required information
1000
Captcha Image
Powered by Commentics